Lieux de mémoire liés à l’Amiral Courbet et à la Guerre Franco-Chinoise (1884-1885)

Près de 2.100 soldats français sont morts pendant la Guerre Franco-Chinoise, l’immense majorité victime de maladie.

Les morts de l’Escadre d’Extrême-Orient de l’Amiral Courbet ont été enterrés dans deux cimetières militaires français, entre juin et juillet 1885, à Keelung (Taiwan) et à Magong (anciennement Makung), dans les îles Pescadores, au large de Taiwan.

Le tombeau de l’Amiral Courbet se situe, lui, dans le cimetière de sa ville natale à Abbeville. Restauré en 2008, les travaux ont été financés par le Souvenir Français, la FAMMAC (Fédération des Associations de Marins et de Marins Anciens Combattants), et la Municipalité d’Abbeville.

Son sabre, quant à lui, été déposé dans la chapelle « marine » de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris.

Tombe de l’Amiral Courbet au Cimetière de la Chapelle d’Abbeville

Magong

Un cimetière militaire français existait à Magong jusqu’en 1954, date où les corps des soldats et les stèles ont été transférés au cimetière français de Keelung, dans la banlieue de Taipei.

A l’Ouest de la rade de Magong, au niveau du Mont Shetou, subsiste toutefois un monument à la mémoire de l’Amiral Courbet élevé par les autorités locales en 1954.

Une stèle, « à la mémoire de l’Amiral Courbet et des braves morts pour la France aux Pescadores (1885) » a également été conservée dans la ville même de Magong.

Le cimetière militaire français de Magong avant 1954

Monument élevé au Mont Shetou en 1954

Stèle « à la mémoire de l’Amiral Courbet et des braves morts pour la France aux Pescadores (1885) »

 

Cimetière français de Keelung

C’est en 1909 que le terrain actuel du cimetière de Keelung est utilisé pour réunir les dépouilles des soldats morts au nord de Formose : 700 soldats y reposent, aujourd’hui géré et entretenu par la municipalité de Keelung, dans la banlieue de Taipei. Cette parcelle, la n° 2-1, d’une superficie de 0,1630 hectars, se site à Tchong Pan Teou, dans le district de Tchong Tcheng de Keelung.

Le 14 avril 1947, M. Bayens, Consul général de France à Shanghai, informe le Ministère des Affaires étrangères que le cimetière se trouve dans “un état complet de délabrement.” En raison du caractère d’urgence de la remise en état, il fait exécuter des travaux pour un montant de 100 USD qui est ensuite remboursé par le Ministère de la Marine.

En 1953, le Ministère des Affaires étrangères de la République de Chine et les autorités françaises conviennent d’y transférer les cendres de deux officiers français : le Lieutenant d’infanterie de Marine Louis Jehenne et le sous-commissaire de la Marine, Marie Joseph Louis Dert.

Ouvert toute l’année au public, l’Institut français et le Souvenir Français de Chine commémorent les 14-Juillet et 11-Novembre le souvenir de ces marins morts pour la France.

Une plaque du Souvenir Français y a été apposée le 11 novembre 2016.

 

Pour plus de détails sur les lieux de mémoire situés à Keelung et Magong, cliquez sur ce lien.